Danser le design

Au lieu de distribuer les usages du corps dans une myriade de gestes indexés sur les fonctionnalités il s’agirait de retourner radicalement la proposition, de partir des mouvements du corps marchant, dormant, lisant, etc.  pour redessiner les objets, les services, les espaces, les usages, les comportements.

Pour mettre en œuvre cette démarche, le département design propose dans ses programmes d’enseignement de faire intervenir  des danseurs et des chorégraphes. Les gestes et la conscience corporelle en sont les thématiques de travail. Les étudiants, les chercheurs sont engagés dans une expérimentation incluant leur propre corps et le corps d’autrui. La discipline de la danse, qui a pour objet le corps en mouvement et parmi ses champs d’étude et de recherche  l’analyse du mouvement, est la discipline de référence en ce domaine. Les études en danse sont riches d’un corpus théorique important, la diversité des manières de danser reflète la fertilité de la recherche pratique menée par les danseurs, les chorégraphes. Mais surtout, la danse partage avec le design sa finalité artistique, c’est une pratique sociale critique, créative et politique dans laquelle le geste n’est pas réduit aux codes et aux normes mais ouvert à l’invention. La danse est ici envisagée comme un champ de compétences sur le geste humain et la conscience de notre unité somato-psychique, compétences à partir de quoi une pédagogie et une recherche peuvent-être déployées. Par conséquent, on l’aura compris  il ne s’agira pas forcément de danser et de produire une danse.